Secrétaire médicale : hard kills et soft kills

Secrétaire médicale

Choisir de devenir secrétaire médical(e), c'est l'assurance de s'engager dans une voie qui recrute. Selon les données de l'organisme de formation IRSS pour l'année 2022, près de 86 % des personnes souhaitant travailler dans le secrétariat médical ont obtenu un emploi après avoir décroché leur diplôme. Au cours d'une secrétaire médicale formation, l'accent est mis sur les compétences nécessaires à l'exercice du métier, et tout particulièrement sur les "hard skills" et les "soft skills".

Secrétaire médical(e) : quelles sont les "hard skills" propres au métier ?

En ressources humaines, le terme "hard skills" est employé pour désigner les savoir-faire techniques indispensables à l'exercice d'un métier. Leur acquisition passe par une formation professionnelle. Les "hard skills" nécessaires pour exercer une activité dans le secrétariat médical sont :

  • la maîtrise de divers outils et fonctionnalités informatiques, dont les logiciels bureaucratiques tableur ou traitement de texte ;
  • de solides compétences rédactionnelles et une orthographe la plus irréprochable possible ;
  • de la précision et de la minutie en ce qui concerne la gestion des dossiers médicaux ;
  • une connaissance poussée de la terminologie propre au milieu médical ;
  • l'aptitude à renseigner les patients à propos des différentes procédures administratives les concernant.

En suivant une formation secretaire medicale de niveau 4, vous disposerez de toutes les compétences techniques requises afin d'être opérationnel sans délai.

Et les "soft skills" ?

Outre les "hard skills", tout secrétaire médical digne de ce nom doit aussi posséder un certain nombre de "soft skills". L'expression suivante désigne les "compétences douces", autrement dit celles qui relèvent de la personnalité. Si elles sont généralement innées et ne sont pas le fruit d'un apprentissage, elles se révèlent toutefois d'une importance primordiale pour décrocher un emploi. C'est en effet de telles qualités qui permettent d'opérer la distinction entre plusieurs candidats ayant suivi la même formation de secrétaire médicale. Parmi les "soft skills" attendues d'un secrétaire médical, citons :

  • un sens aigu de la communication, verbale comme écrite ;
  • des aptitudes liées au respect des délais et à la gestion du temps ;
  • de solides capacités organisationnelles et un esprit d'initiative, notamment pour déterminer des priorités parmi les nombreuses tâches à gérer ;
  • une grande flexibilité et un réel potentiel d'adaptation.

Comment financer ses études pour devenir secrétaire médical(e) ?

Diverses options sont possibles pour subventionner une formation dans le secrétariat médical. Vous pouvez, par exemple, bénéficier du Compte Personnel de Formation (CPF). Renseignez-vous également sur les différents dispositifs proposés par Pôle Emploi, par les conseils départementaux et régionaux, etc. Si vous souhaitez suivre une formation secrétaire médicale rémunérée, choisissez un organisme qui vous permet de conclure un contrat d'apprentissage. Il s'agit d'un contrat écrit qui lie un employeur et un salarié. Il peut être à durée déterminée dans le cadre d'un CDD ou à durée indéterminée pour un CDI. En optant pour cette solution, vous suivrez des cours au sein d'un centre de formation, tout en exerçant la profession de secrétaire médical(e) en alternance. Un maître d'apprentissage vous accompagnera jusqu'à l'obtention de votre diplôme. Le statut d'apprenti offre de nombreux avantages. Outre l'assurance de recevoir un salaire qui vous aidera à financer vos études, vous serez dans les meilleures dispositions pour découvrir toutes les facettes de votre futur métier.



Formation Python : maîtrisez la programmation avec ce langage
Formation DevOps : Comment effectuer son choix ?

Plan du site